Défibrillateur : le mode d’emploi !

Un défibrillateur est un appareil diffusant un choc électrique dont le but d’aider le cœur à retrouver son rythme normal. Cet appareil est d’un grand secours lors d’un malaise cardiaque, mais à quelle occasion faut-il vraiment l’utiliser ? Comment procéder ?

Quand recourir à un défibrillateur ?

D’une manière générale, un défibrillateur est nécessaire en cas de malaise cardiaque, mais il est indispensable pour prendre en charge rapidement les personnes souffrant d’infarctus, d’arrêt cardiaque ou encore de fibrillation ventriculaire et auriculaire. L’infarctus ou crise cardiaque se reconnait par une forte douleur ressentie d’abord au niveau de la cage thoracique et qui se répand ensuite au niveau des bras, des épaules, de la mâchoire et même de l’estomac. L’arrêt du cœur, qui est l’arrêt soudain de l’activité cardiaque peut entrainer de lourdes séquelles. La personne atteinte d’un arrêt cardiaque perd connaissance, reste inanimée et ne répond à aucun stimulus externe. La fibrillation ventriculaire se manifeste par un rythme saccadé du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire, quant à elle, s’apparente à des contractions désordonnées et chaotiques des oreillettes du coeur. Dans l’un comme dans l’autre cas, une défibrillation rapide est indispensable pour ramener le rythme cardiaque à son rythme naturel. Il faut toutefois noter que le grand public ne peut utiliser un défibrillateur que si la personne se trouve ne arrêt cardiorespiratoire. Cela signifie que le grand public ne peut utiliser un défibrillateur que si la victime des 4 malaises cités plus hauts est inanimée, ne respire plus et ne présente aucune réaction face aux stimuli externes.

Pour en savoir plus : visiter le site de le defibrillateur

Comment utiliser un défibrillateur ?

Le défibrillateur automatisé destiné à l’usage grand public est facile à prendre en mains. La démarche à suivre est dictée par une voix de synthèse ou affichée sur l’écran de l’appareil. Avant d’utiliser cet équipement, il convient toutefois d’appeler les secours pour qu’ils puissent venir rapidement prendre le relais. Une fois les secours appelés, il faut mettre en marche le défibrillateur. Pour cela, il faut poser les deux électrodes aux endroits prévus à cet effet : sur la clavicule droite et sous l’aisselle gauche. Une fois les électrodes mises en place, l’appareil analyse le rythme cardiaque de la victime et détermine si un choc électrique est indispensable ou non. Si le défibrillateur est semi-automatique, l’intervenant doit déclencher le choc électrique en appuyant sur le bouton demandé. Si l’appareil est entièrement automatique, le choc électrique se déclenche sans aucune autre manipulation.

Si après le choc, la victime ne reprend pas connaissance, le défibrillateur demande à l’utilisateur d’effectuer une réanimation cardio-pulmonaire. Pour cela, il faut commencer immédiatement les compressions thoraciques et les insufflations à raison de 30 compressions pour 2 insufflations, et ce, jusqu’à l’arrivée des secours. Si la victime reprend connaissance, il ne faut surtout pas enlever les électrodes. Il faut les laisser sur sa poitrine et attendre que les secours arrivent. Si la personne ne reprend pas connaissance, mais a une respiration normale, il convient de le mettre en position latérale de sécurité en attendant l’arrivée des secouristes.